Actualitats
Actualitats
IEO 30 e MARPOC
IEO 30 e MARPOC

ACUELH / ACTUALITAT

Eveniments MARPOC e IEO 30

 

Reprise des cours d’occitan dans le GARD !

 

ATELIERS MARPOC

La Placette (Nîmes) : le mardi à 18h, au comité de quartier, 26 bis rue Becdelièvre. (reprise le 24.09)

Caire d’oc (Nîmes) : le mercredi à 18h, au local de la MARPOC, 4 rue Fernand Pelloutier. (reprise le 25/09)

La Cigale (Nîmes) : le vendredi à 17h30 (nous contacter pour le lieu). (reprise le 27.09)

 

IEO30  COURS DEBUTANTS

Sommières : le jeudi à 18h,  à la Cave des vignerons du Sommiérois. (reprise le 26.09)

Se far editar per la MARPOC

La MARPOC a dins sas missions l'edicion de libres en occitan (ficcions : colleccion Mar e Monts) e/o sus la cultura occitana (colleccion Documents). Se sètz autors, nos podètz mandar vòstres manescriches. 

Lo divendres 13 de setembre, l'IEO de Gard e la MARPOC son anadas metre un pauc d'occitan dins las carrièras de la vila de Nimes, pendent la feria de las Vendémias ! En esperant que farà soscar qualques personas... Sabèm pas ! 

Comunicat de l'IEO :
" Pour que vivent nos langues ! ", mobilizacion lo 16 novembre de 2019
 
 
Aus aderents de l'IEO
 
Pèire Brechet, President de l'Institut d'Estudis Occitans, que representè a Paris l'associacion dens lo cadre d'un encontre dab politics e associacions militantas de las lengas ditas "regionaus" de França. Ua mobilizacion a l'entorn de l'eslogan " Pour que vivent nos langues " qu'es prevista lo 16 de novembre de 2019. Que tornaram de cap a vosautes dab la Crida e mei d'entresenhas tre que possible.
 -----------
Respondents a la demanda de Francés Alfonsi, deputat europenc, e d’autrei parlementaris, un nombre important d’associacions que defendon lei lengas de França (LDF), se recampèron lo 12 de setembre a París dins l’idèa de reagir ensems a l’ataca brutala dau ministre Blanquer per arroinar l’ensenhament de nòstrei lengas e mai largament de se faire ausir sus la question de l’estatut dei LDF.

La possibilitat s’òfre de formar una coordinacion qu’organisariá una protèsta davant lo ministèri de l’Educacion Nacionala (EN). Se la question de la transmission de la lenga despassa largament l’organisacion de son apprendissatge a l’escòla, nos paréis mobilisaire de denonciar lei moninariás dau ministre per faire passar seis arrestats.
La question, es pas de faire una paura demonstracion de fòrça mai de reprendre l’ofensiva e de començar una lucha per lei Drechs lingüistisc e còntra « l’ideologia centralista e unilingüa francesa ».

Data es estada presa per lo 16 de novembre de 2019 amb lo bram : Pour que vivent nos langues.

Leis militants associatius se devon mobilisar tre ara per senhalar au sèti*
- de « sostens de la lucha » : personalitats, celebritats, elegits que signarián la Crida (un còp redigida) e
- de « testimònis » (qu’autorizarián la publicacion de sa fòto), valent a dire tota persona que fariá valer la plaça de sa practica de la lenga dins son ròtle sociau ò professionau - Per exemple : « Parli occitan e fau lo publicitari (mestier, fonccion etc), l’occitan m’a permés de reussir. »
- e tot mejan per mediatizar l’accion !

Pèire Brechet
President de l'IEO
 
 

Tous à Paris le 30 novembre -

Mobilisation Générale Pour Que Vivent Nos Langues

 
Si des personnes du Gard souhaitent se rendre à la manifestation, possibilité de réduction sur les tarifs en contactant Mme Jacqueline MARTIN : 
jacqueline.martin1@ac-montpellier.fr
 
PETITION ADRESSEE A JEAN MICHEL BLANQUER
 

Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l'allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d'Oïl, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer. Toutes résistent en France pour ne pas disparaître car elles figurent toutes à l’inventaire des « langues menacées de disparition » établi par l’Unesco. Malgré l’élan mondial pour que biodiversité naturelle et biodiversité culturelle soient enfin considérées et préservées, malgré les textes internationaux qui régissent les droits de l’Homme et les droits des peuples, l’État français, en dépit de multiples condamnations par l’ONU, continue son œuvre de destruction du patrimoine immatériel millénaire que sont nos langues et nos cultures.

Au point de faiblesse qu’elles ont aujourd’hui atteint, c’est leur survie dont il est question. Les populations concernées sont attachées à la sauvegarde du patrimoine linguistique et culturel de leurs territoires. Cependant les efforts de nombreux militants, parents d'élèves et enseignants de l’enseignement public, de l’enseignement associatif et de l'enseignement catholique ainsi que des élus et bénévoles qui forment un réseau dense et actif, ne peuvent suffire face à la mauvaise volonté de l’État. Il n’existe en France aucune volonté réelle, derrière des apparences et des discours convenus, de la part des pouvoirs politiques qui se succèdent à la tête de l’État, de mettre en place de véritables politiques linguistiques efficaces.

La situation de l'enseignement, vecteur essentiel de la transmission et de la vitalité de nos langues, est emblématique de cette mauvaise volonté. La loi dispose que « les langues et cultures régionales appartenant au patrimoine de la France, leur enseignement est favorisé ... ». Nous constatons que non seulement cette loi et les conventions signées par l’État ne sont pas respectées, mais que les différentes formes d’enseignement (optionnelle, bilingue et immersive) sont mises à mal par la politique de l’actuel ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Encore plus que celle de ses prédécesseurs, sa politique conduit à accélérer le déclin de nos langues comme le montrent sa récente réforme du baccalauréat, et ses déclarations au Sénat le 21 mai dernier contre l’enseignement par immersion.

Les attaques contre l'enseignement de nos langues sont nombreuses.

La réforme des enseignements en lycée et de l’organisation du baccalauréat a des conséquences terribles pour toutes les filières de langues régionales, comme le prouvent les remontées de terrain montrant partout une chute dramatique des effectifs d’élèves inscrits en langues régionales.

Le discours officiel, ministre et recteurs en tête, présente cette réforme comme une « avancée » qui « conforte » et « valorise » ces langues et leur enseignement. En réalité elle les fragilise et les dévalorise, elle les prive de toute attractivité par la suppression de possibilités, par la mise en concurrence et par le jeu de coefficients ridicules pour la forme d’enseignement la plus répandue. Les chutes d’effectifs atteignent jusque 70% dans certaines classes de lycée ! C’est le règne du double langage qui continue au sein du Ministère de l’Éducation nationale, d’autant plus que les moyens financiers et humains sont toujours aussi insuffisants pour répondre aux besoins, particulièrement sur certains territoires.

Nous déplorons le refus de toute nouvelle mesure significative en faveur de nos langues dans la loi « pour une école de la confiance » malgré la nécessité d’élargir l’offre d’enseignement de nos langues et les propositions pertinentes de députés et sénateurs.

Nous rappelons que l’enseignement immersif est d'usage courant en Europe et dans le monde pour la sauvegarde de langues menacées par une langue dominante : pour le français au Québec (vis à vis de l’anglais), pour le basque ou le catalan en Espagne (vis à vis du castillan), pour le gallois en Grande Bretagne (vis à vis de l’anglais), pour l’allemand en Belgique germanophone, etc… Il s'agit d'une pratique reconnue pour l’enseignement de nos langues en France, depuis de nombreuses années dans le secteur de l’enseignement associatif avec des expérimentations prometteuses dans l’enseignement public, pour le catalan, en Corse et au Pays basque. Alors que l’urgence devrait être de permettre d’étendre ces méthodes immersives efficaces à l'école publique et dans les écoles privées, selon la déclaration de M. Jean-Michel Blanquer devant le Sénat, tout cela doit disparaître !

Or, ce qui est en jeu, c'est l'existence-même du patrimoine culturel que nous portons, en Corse, en Bretagne, en Alsace et Moselle, en Catalogne, en Flandre, en Savoie, au Pays basque, dans l'ensemble occitan et dans bien d'autres régions françaises attachées à leurs particularités culturelles et linguistiques.

Nous nous sommes rassemblés pour que, au Parlement Européen, à l’Assemblée nationale et au Sénat, dans les Collectivités, villes et villages de nos territoires qui portent la diversité culturelle de la France et de l’Europe, un large mouvement de protestation indignée et combative se lève pour arrêter ces politiques linguicides et pour que soient enfin décidées des politiques linguistiques porteuses d’espoir pour l’avenir à l'image de ce qui se fait au Québec, au Pays de Galles ou encore dans la communauté autonome du Pays basque.

 

NOUS APPELONS À LA MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE CE MINISTRE DONT LA POLITIQUE CONDUIT À UN VÉRITABLE LINGUICIDE

 

POUR QUE VIVENT NOS LANGUES MOBILISONS-NOUS !

RASSEMBLEMENT DEVANT LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE SAMEDI 30 NOVEMBRE 2019 À 11 HEURES

 

Le Collectif "Pour Que Vivent Nos Langues"

 

SIGNER LA PETITION

 
L'associacion Tè Vé Oc a consgrat un reportatge a la Setmana Occitana de Gard !
 

Ven de paréisser ! La Bèstia dau Coar 

Novèla parucion de la MARPOC : La bèstia dau Coar : bilingue, occitan dins las doas grafias : normalizada e mistralenca. 13 €

Les bouleversements du climat bousculent les repères des générations sur les hautes pentes des sommets des Alpes de Provence. Des traces nouvelles apparaissent  avec leurs hypothèses diverses quant à leurs origines ! Chaque génération réagit : les uns avec une apparente sagesse, le jeune trappeur avec fougue. Comment faire avec ce qui est inconnu ?  Aller rendre visite au plus ancien des lieux qui est aussi le meilleur chasseur de la région ? Même les savants de Paris n’ont pas de réponses ! Alors, que de courage et de force faut-il, pour aller à la recherche de la Bête sur les pentes du Pic de Couar, l’occasion d’une aventure semi-tragique au milieu des Terres Noires, l’occasion de renouer avec une nature envoûtante  et préservée, avec ses paysages à couper le souffle !

 

Lei borrotlaments climatics capviran lei repèrs dei generacions sus lei pendís nauts dei cimas deis Aups de Provença. De piadas novèlas apareisson amb un fum d'ipotèsis sus seis originas ! Cada generacion reagís : leis uns amb una saviesa aparenta, lo joine trapaire ardorosament. Coma faire fàcia a çò desconegut ? Anar far visita al mai ancian dei luòcs qu'es tanben lo melhor caçaire dau canton ? Amai lei sabents de París an pas de responsa ! Alara, quant de coratge e de fòrça faudrà per anar en cèrca de la Bèstia sus lei pendís dau Pic dau Coàr, a l'escasença d'una aventura mitat tragica au mièg dei Tèrras Negras, l'escasença de tornar trapar una natura enfachinanta e preservada, amb sei païsatges a vos copar l'alen. 

 

Resumi en grafio mistralenco  

Li bourroulamen climati espóusson li marco di generacioun sus li pèndo auto di cimo dis Aup de Prouvènço. De piado nouvello apareisson amb un fun d'ipoutèsi sus sis óurigino ! Cado generacioun reagis : lis un amé uno semblo-sapiènci (saviesso aparento), lou jouine trapaire arderousamen. Coumo faire fàci a ço qu’es descounegu ? Ana faire vesito au mai ancian di liò qu'es tambèn lou meiour cassaire dóu cantoun ? Meme li saberu/sabènt de Paris an pas de respounso ! Alor, quant de courage e de forço faudra pèr s’en ana en cerco de la Bèstio sus li pèndo dóu Pic dóu Couar, à l'escasènço d’un’ aventuro mié- tragico au mitan di Terro Negro, l'escasènço de se tourna vira devers uno naturo enmascarello e preservado, amé si païsage à vous coupa l'alen !

Un polit article sus l'estagi de teatre per los joves de l'IEO 30, Aqui !

Una peticion per sosténer l'ensenhament de l'occitan dins l'Educacion Nacionala ! (refòrma dels licèus, pèrda d'oras dins tot lo secondari...) 

DE SIGNAR e PARTEJAR ! Grandmercé ! 

PETICION

Lo 17 de febrièr, una manifestacion recampèt 3000 personas a Tolosa per la defensa de l'ensenhament de l'occitan, veire lo ligam aqui

Lo reportatge realizat per Tè Vé Oc sus l'Universitat Occitana d'Estiu 2018 : Tresaurs populars e universals

Vos podètz abonar a la cadena Tè Vé Oc sus You Tube. 

APÈL ALS DONS !

 

L'associacion MARPOC pòt foncionar gràcias als escotissons de sos aderents, dels benficis pròpris (edicion, venda de libres...) e subretot gràcias a las subvencions de las collectivitats. Malurosament en aquesta passa de reduccions budgetàrias, l'associacion se tròba en dificultat financièra, trobaretz aqui la letra detalhada de nòstre president per sosténer l'associacion e sas activitats, e lor permetre de perseguir son engatjament per la lenga e la cultura occitanas !

Contacts

I.E.O. 30-Institut d'Estudis Occitans de Gard
Caire d'Òc,

ieo.gard30[at]gmail.com


MARPOC-Maison pour l'Animation et la Recherche Populaire Occitane

Caire d'oc, 

marpoc30[at]gmail.com

ADREICA

Caire d'Òc,

4 rue Fernand Pelloutier

30900 Nîmes
04 66 76 19 09

Fax : 04 66 36 71 01

 

ORARIS

Dimarç       14h - 17h

Dimècres   14h - 17h (per quinzena)

Avec le soutien de :

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations. Nous vous attendons avec impatience !